Mincir Vite et Bien Pays de Gauguin

Carte

La Réole

Aquitaine
Gironde
Villes
  Grandes Villes  Grandes Villes
  Villes Moyennes  Villes Moyennes
  Petites Villes et Villages  Petites Villes et Villages
Navigation
  Écluses  Écluses
  Ports  Ports
  Ouvrages  Ouvrages
  Points d'eau  Points d'eau
Pratique
  Où dormir  Où dormir
  Campings  Campings
  Où manger  Où manger
  Service Vélo  Service Vélo

La règle bénédictine" est l'origine latine de son nom (régula, réoula).

A deux pas du Canal, Ville carrefour au sein de l'Entre-deux Mers, La Réole, ancienne prieuré des Squirs au temps Gallo-romain, fut une ville très prospère durant les siècles passés.
Longtemps deuxième ville de Gironde après Bordeaux, elle a gardé un riche et important patrimoine, notamment religieux.

Aujourd'hui, centre commercial et administratif incontournable, on peut y passer un agréable séjour, visiter ses ruelles tortueuses, distribuées en pente raide vers la Garonne. Le Musée automobile et militaire retrace en partie l'histoire des véhicules des années 1900 à 1950.

L'esplanade de Prieuré des Bénédictins domine de son imposante stature la Garonne. On y goutte un panorama des plus superbes.

Les " Radofolies " mettent la Garonne en fête de Marmande à La Réole par une course non compétitive d'embarcations spécialement conçues pour l'événement.

La fabrication des fameux "carreaux de Gironde " se perpétue de manière artisanale dans la basse vallée du Dropt. Ceci est un bel exemple de maintien d'une activité traditionnelle intégrée dans un environnement rural.

 

La Réole Hier

Ville chargée d'Histoire, La réole est une des villes d'Aquitaine qui a le plus souffert tout autant des guerres franco-anglaise, des guerres de religion et ensuites des exactions menées lors de la révolution.

Quelques dates :
Une charte de 977 désigne ce prieuré sous le nom de monastère de Squirs, date officielle de la fondation de la cité.
En 1004, le théologien et abbé de Fleury-sur-Loire, chargé de remettre de l'ordre dans le prieuré où l'accumulation des biens a abouti à un rapide relâchement de la discipline est tué au cours d'une querelle. Enterré et vénéré comme martyr, Saint-Abbon est fêté le 13 novembre, anniversaire de son assassinat.
En 1190, le roi d'Angleterre Richard Cœur de Lion en route pour la Terre Sainte offre le bâtiment de l'hôtel de ville pour récompenser les bourgeois de leur fidélité au roi d'Angleterre. 
En 1224, le roi Louis VIII de France donnent l'autorisation de construire la forteresse des Quat'Sos à l'angle sud-ouest de la ville à  la place d'une "turris régula" rudimentaire, dressée quarante ans plus tôt dans l'ancien jardin du prieuré, pour défendre  la couronne de France contre les incursions anglaises. Ce château est achevé par Henri III d'Angleterre, pour défendre la Guyenne anglaise. Il occupe un site défensif strarégique et  unique. Sa double enceinte fortifiée a été conservée et restaurée au sud, ce qui a gardé à cet édifice, son allure de forteresse du Moyen-âge.  La tour du sud-ouest, dite "la Thomasse" domine la plaine de la Garonne d'une trentaine de mètres.
En 1324, l'ost du roi de France qui assiège le château, expérimente une nouvelle arme, les « bouches à feu » . Ceci a permis d'obtenir une reddition relativement rapide de la garnison anglaise du comte de Kent.
En mai 1462, le roi Louis XI   confirme les privilèges accordées par ses prédécesseurs, par les lettres patentes, en passant par la  Guyenne.
En 1577, lors des guerres de religion, les Huguenots prennent et saccagent la ville.
En 1629, le cardinal de Richelieu fait démanteler la forteresse.
En 1649 et en 1653, la ville est à nouveau saccagé par les troupes de la Fronde.
En 1654, à cause de la peste, puis de 1678 à 1690, à la suite d'une décision du roi, le Parlement de Bordeaux doit s'exiler à la Réole.
En 1790, les moines quittent définitivement le prieuré.
En 1793, La commune prend le nom de La Réole Saint-Aignan. Lors de la Terreur, La Réole épouse la cause des Montagnards.
Durant l'été 1793, la Réole abrite les représentants de la Convention Tallien, Ysabeau et Baudot, qui en partent pour investir Bordeaux avec un détachement de « patriotes » réolais.
En 1800, cet ancien chef-lieu de district devient sous-préfecture de Gironde et le restera jusqu'en 1926.
En 2010, le tribunal d'instance qui se trouvait dans les bâtiments du Prieuré, à côté de la mairie, est supprimé à compter du 1er janvier dans le cadre de la Réforme de la carte judiciaire11.

 

Sources de cet article :

http://www.lareole.fr/contenu.php?rub_id=5&choice_parent=38&choice_id=38&art_id=78
http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Reole/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:La_Reole_Chateau_4_Sos.jpg
Memoire de Joëlle Mille

Pratique

http://www.lareole.fr
Halte la plus proche : Fontet (3.7 km)